CEREGE

Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement – Université d’Aix Marseille

Les phénomènes de forçage induits par les activités anthropiques constituent une cause majeure de perte de biodiversité, et de perturbation du fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Il est important de pouvoir disposer d’éléments de diagnostic précoces et synthétiques de ces impacts globaux, afin de pouvoir prévenir les risques de perte de fonctions écosystémiques.

Les lacs de haute altitude, très nombreux dans la région Provence Alpes Côte d’Azur, constituent des milieux sentinelles pour le suivi des effets des perturbations de par leur position dans le bassin versant et de par leur fonctionnement. Ils abritent des réseaux trophiques simplifiés et sont les récepteurs de polluants chimiques divers.

Le CEREGE s’appuie sur l’étude des réseaux trophiques simplifiés dans ces écosystèmes, pour détecter des perturbations anthropiques. Cette démarche s’appuie sur un bilan actuel précis de l’état écologique (communautés planctoniques (en collaboration avec l’IMBE), composés chimiques) d’un nombre restreint de lacs de haute altitude. L’analyse de la contamination de ces milieux par des polluants métalliques traceurs de l’impact environnemental des nouvelles technologies et des éléments nutritifs (composés de l’azote et du phosphore), est indispensable pour établir un diagnostic de contamination de ces milieux, de discriminer la part des éléments d’origine lointaine de celle d’origine locale et ainsi d’interpréter les phénomènes d’eutrophisation qui apparaissent sur certains lacs de la région PACA.

La méthodologie du CEREGE s’appuie sur l’étude des propriétés physico-chimiques, cristallochimiques et isotopiques des métaux grâce à plusieurs plateformes de caractérisation chimique (ICP-MS), spectroscopiques (à rayon X), d’imagerie 2 et 3D ainsi que des techniques de séparation (filtration tangentielle, …).