Historique

Voir plus

2009

Les premières réflexions sur le réseau Lacs sentinelles naissent à l’issu du Programme européen Aqua « Ressource en eau dans les Aires Protégées de l'Arc Alpin Occidental : partage des données, expérimentation et indication de gestion », porté par l’ONEMA.

Ce programme impulse la mise en place progressive d’un réseau informel d'acteurs, qui se construit du Nord au Sud des Alpes, et jusqu'en Corse.

Les acteurs de ce réseau réalisent des suivis et des études sur les lacs d’altitude de façon hétérogène et sans réelle concertation. Le besoin d’une meilleure diffusion des résultats entre les partenaires, d’une mutualisation de moyens et d’une harmonisation des méthodes de suivis s’avère dès lors indispensable.

Le réseau Lacs Sentinelles se construit alors de manière informelle autour d’une structure coordinatrice : Asters, Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie.

Montage historique 2009

2010

Un premier séminaire technique « Lacs et torrents de montagne » est organisé à Besse-en-Oisans dans le Parc national des Ecrins en octobre 2010. Il pose les bases des futures rencontres annuelles du réseau.

2011

Organisation, fin 2011, des 2emes rencontres annuelles du réseau, à Chambéry, en partenariat avec l’Université de Savoie.

Ces rencontres multidisciplinaires permettent l'échange entre les différents acteurs du réseau. Elles représentent un moment fort dans la vie du réseau, chaque partenaire se mobilisant pour y participer. De ces rencontres annuelles naissent chaque année de nouvelles collaborations.

2012

Après quelques années de réunions informelles, Asters prend officiellement en charge l’animation du réseau Lacs sentinelles. Il est décidé de manière collégiale de structurer ce réseau en Groupement d’Intérêt Scientifique pour en renforcer la lisibilité.

Rencontres 2012

Organisation, fin 2012, des 3emes Rencontres du Réseau, en partenariat avec l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’écologie marine et continentale (IMBE), à Marseille.

Rencontre 2012 groupe

Avancées scientifiques : 
Réflexion sur la mise en place d’un protocole commun de suivi des lacs sur le long terme : les scientifiques et gestionnaires échangent sur le choix des paramètres de suivi les plus pertinents et les plus robustes.

2013

Diffusion de la première « lettre du réseau ».

Sortie du film "Lacs Sentinelles", de Claude Andrieux.

Les membres et partenaires du réseau Lacs Sentinelles se réunissent le 2 octobre 2013 à Megève pour une table ronde sur les enjeux des lacs d’altitude. 10 structures signent à cette occasion la convention constitutive du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS). Ce GIS a pour objectif principal de favoriser l’échange et la mise en cohérence des données et suivis réalisés sur les lacs d’altitude français.

Organisation, fin 2013, des 4emes Rencontres du Réseau par Asters au refuge de Moëde dans la réserve naturelle nationale de Passy (Haute-Savoie). 

Avancées scientifiques :
Poursuite des échanges sur les paramètres de suivi du protocole commun. Trois paramètres sont listés comme incontournables :
  • suivi en continu de la température,
  • mesure de la transparence,
  • mesure de l’oxygène.

D’autres paramètres sont optionnels et dépendent des capacités matérielles et financières des partenaires (chimie, compartiments biologiques…), et des contraintes d'accès aux différents lacs.

2014

Des séquences vidéo sur le suivi du lac d’Anterne et le réseau Lacs sentinelles sont tournées et diffusées en janvier 2014 dans le cadre d’un reportage « Des racines et des ailes » sur les Savoie.

Le 25 février 2014, les modes de fonctionnement et de gouvernance du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) sont approuvés. 

Une formation au protocole commun est organisée le 7 mai 2014, à l'Université de Savoie, par Asters / EDYTEM.

Le premier Conseil de groupement du GIS se tient le 30 septembre 2014. M. Fabien Arnaud (Laboratoire EDYTEM, Université de Savoie) en prend la présidence pour 2 ans, sur décision unanime de l’ensemble des personnes présentes.

Fin 2014, 4 nouveaux membres rejoignent le GIS.

Organisation, fin 2014, des 5emes Rencontres du Réseau en partenariat avec le pôle plan d’eau de l’ONEMA-IRSTEA à Aix-en-Provence.

Avancées scientifiques
Test du protocole : le protocole commun de suivi des lacs est mis en place sur 24 lacs français (Alpes et Pyrénées). Sur 14 d’entre-eux, des paramètres optionnels sont également mesurés.

2015

La commission de coordination scientifique du GIS (Conseil scientifique), animée par Asters, se réunit pour la première fois en janvier 2015.

Le conseil de groupement se réunit le 24 mars 2015.

Organisation, fin 2015, des 6emes Rencontres du Réseau à bourg d'Oisans, en partenariat avec le parc national des Ecrins.

Séminaire 2015 

Avancées scientifiques :
Le protocole commun est appliqué sur 24 lacs alpins du réseau, de nouveaux paramètres de suivis sont testés sur certains des lacs.
Un important travail de centralisation des données est mené en 2015. Il aboutit à la mise en ligne du site internet du réseau : www.lacs-sentinelles.org, et à la saisie par les membres de l'observatoire des lacs d'altitude : des fiches lacs et des fiches missions (campagnes de terrain) correspondantes. Les données brutes du suivi sont renseignées dans la base de données du SOERE OLA.

2016

Le Laboratoire Chrono-environnement de l’Université de Franche-Comté et Parcs Nationaux de France intégrent le GIS. Un avenant à la convention constitutive du GIS a été soumis à l’ensemble des membres actuels et est aujourd’hui en cours de signature.

Retour en haut