Contribution à la synthèse des données de l’observatoire des lacs d’altitude

Rapport de stage présenté par Louise Fritz
Master Sciences Technologies Santé
UFR Sciences et montagne
Spécialité M1 EPGM

Ce rapport présente la méthodologie choisie pour la mise en forme et la synthèse des données annuelles obtenues sur les lacs de l'observatoire. Elle permet notamment de représenter les résultats sous forme graphique et de générer, via le logiciel R, une première interprétation des données en vue de les comparer.

Résumé : Ecosystèmes emblématiques de l’arc alpin, les lacs d’altitude caractérisent les milieux de montagne grâce à leur attrait culturelle, écologique et même sociale. Ils sont situés dans des milieux à fortes contraintes environnementales de part leur position en altitude et souvent en tête de bassin versant. C’est pour cela qu’à l’heure des changements climatiques actuels, ils sont considérés par de nombreux scientifiques comme des témoins privilégiés des modifications en cours. En effet, ces modifications climatiques ont un impact direct sur des paramètres clefs de ces lacs qui peuvent modifier leurs équilibres.

Le réseau lacs sentinelles, crée en 2013, réalise un suivi de 20 lacs d’altitudes alpins chaque année afin d’étudier la dynamique de certains paramètres clefs au cours du temps. Au cours des deux dernières années, beaucoup de mesures ont été recueillies et enregistrées dans la base de données de l’Observatoire des Lacs Alpins. Néanmoins celles-ci n’avaient pas encore été interprétées. Afin de valoriser le suivi mis en place, les différents acteurs du réseau ont ressenti le besoin d’une meilleure visibilité de ces résultats. Il a été décidé de les présenter sous forme de fiches lacs annuelles affichant les données disponibles par année sous forme graphiques. Pour cela, le logiciel libre « R studio » a été choisi afin de créer un programme permettant une homogénéisation de la mise en page des résultats pour chaque lac. De plus afin de limiter au maximum le temps de réalisation, le script obtenu permet également une automatisation des graphiques et de l’interprétation voulus. Actuellement moins étudiés que les lacs de plaines, il existe peu de normes concernant la qualité des eaux de ces lacs d’altitude. Si l’on se réfère aux normes existantes, ils peuvent être considérés comme étant en très bon état écologiques. Cela semble cohérent à la vue de ces écosystèmes relativement isolés et remarquables. Cependant, le travail réalisé permet de discerner des différences notables entre chaque lac du réseau qui permettront au fil des années de caractériser plus en détail ces lacs d’altitude et d’évaluer leurs vulnérabilités aux changements globaux.

Télécharger le fichier