Les réseaux d'observation

Voir plus

Plusieurs réseaux d'observation oeuvrent, à différentes échelles, à améliorer la connaissance sur les lacs d'altitude :

Tour d’horizon des réseaux d’échanges sur les lacs

 

GLEON (Global Lake Ecological Observatory Network)GLEON (Global Lake Ecological Observatory Network)

Il s'agit d'une communauté internationale de scientifiques créée en 2007, regroupant essentiellement les lacs équipés de bouées haute-fréquence.

Objectifs : visualisation des impacts des changements globaux sur les lacs à l’échelle de la planète.

Moyens : 

  • Plateformes instrumentées sur les lacs d'altitude
  • Portail web

 

Netlake (Networking Lake Observatories in Europe)Netlake (Networking Lake Observatories in Europe)

Le réseau Netlake est un des réseaux « Cost Actions » qui regroupe des réseaux de science et de technologie ouverts à des chercheurs et des intervenants.

Objectif : Etablir un réseau de scientifiques, techniciens, gestionnaires et intervenants travaillant sur le développement et l’application de la technologie de capteurs de pointe, pour la connaissance et la protection des lacs et réservoirs Européens.

Moyens : 

  • Une méta-base de sites instrumentés
  • des études de cas sur des sujets pertinents de gestion
  • des outils d’analyse de données, à destination des scientifiques et gestionnaires
  • un programme citoyen scientifique pour impliquer les communautés locales dans la protection des ressources en eau. 

 

SOERA OLA (Observatoire des Lacs Alpins)

SOERE OLA (Observatoire des Lacs Alpins)    

Objectif  : Labellisé en 2010, le SOERE fédère plusieurs laboratoires ayant des spécificités scientifiques complémentaires (écologie, chimie, biogéochimie, modélisation, …) pour aborder de manière pluridisciplinaire les questions de limnologie et paléo-limnologie. L'enjeu est d’évaluer l’état, le fonctionnement et les trajectoires écologiques à long terme des systèmes lacustres.

Les objets observés sont historiquement les 3 grands lacs péri-alpins (Léman, Annecy, Bourget), mais d’autres sites lacustres sont également intégrés à la démarche d’observation-expérimentation afin de prendre en compte des modèles écologiques complémentaires (lacs du massif central dont Le Lac Pavin méromictique, lac du jura, …), et notamment des lacs d’altitude (Alpes).

Moyens :

  • Prélèvements ponctuels (tous les 15 jours) à un point fixe sur chacun des trois grands lacs alpins
  • Protocoles adaptés pour les sites altitude.

Fiche synthètique de présentation du SOERE OLA.pdf

Retour en haut