PALEO-AGRI (agroPastoral Activities and effects on Landscapes and ErOsion dynAmics in the alps : a new insight from Geological appRoaches and lake sediment DNA).

PALEO-AGRI (agroPastoral Activities and effects on Landscapes and ErOsion dynAmics in the alps:a new insight from Geological appRoaches and lake sediment DNA) est un projet financé par l’Europe (Marie-Curie Independent Fellowship) dont le but est de retracer la dynamique passée des activités agricoles ainsi que leurs effets sur les paysages et l'érosion dans les Alpes françaises.

Porteur du projet : Giguet-Covex Charline (Département d’Archéologie de l’Université de York), Contact : charlinegiguet@gmail.com

Laboratoires partenaires : EDYTEM (Le Bourget-du-Lac), LECA (Grenoble)

Depuis longtemps les hommes parcourent les montagnes et utilisent les ressources qu’elles offrent. Ces milieux sont aussi connus pour être très sensibles aux changements climatiques et environnementaux. Le climat et les activités agropastorales représentent donc des facteurs important qui ont pu par le passé fortement modifier les paysages et la dynamique de l’érosion. En retour, ces changements environnementaux ont pu affecter les activités humaines. Malgré cette forte sensibilité des milieux de montagne et l’ancienneté de l’occupation humaine, notre connaissance de l’histoire des activités agro-pastorales et donc de leurs effets sur le milieu est limitée. Ceci est en partie du au manque d’indicateurs fournissant une image précise et exhaustive de ces activités.

Afin d’apporter un nouvel éclairage sur ce sujet, PALEO-AGRI propose alors d’utiliser un outil original et émergeant: le metabarcoding d’ADN environnemental appliqué aux sédiments de lac. Ces sédiments sont formés de l’accumulation de tout un tas de matériaux produit non-seulement dans les lacs (comme les algues) mais aussi autour des lacs, c’est-à-dire dans leurs bassins versants (comme les particules minérales et organiques des sols, incluant des fragments d’ADN). En analysant, ces matériaux on peut alors « déchiffrer » l’histoire de l’évolution du lac et de son bassin versant. Le metabarcoding d’ADN environnemental est une technique d’analyse moléculaire qui a été initialement développée pour évaluer la biodiversité dans des échantillons environnementaux (sols, eau, sédiments,…). Dans le cadre de PALEO-AGRI, cette technique permettra de détecter l’ADN des plantes et des animaux domestiques présents dans les bassins versants aux différentes périodes. Cette « machine à remonter le temps » sera utilisée sur plusieurs lacs. Ceux situés dans les zones d'alpage des Alpes du nord et du sud seront utilisés pour comparer l’évolution de la composition des troupeaux entre le nord et le sud. En effet, sur le dernier siècle cette composition a été très différente, avec des troupeaux essentiellement de bovins au nord et d’ovins au sud. Mais qu’en était-il alors par le passé ? Dans les Alpes du Nord, des lacs situés à différentes altitudes ont aussi été choisi pour mieux comprendre comment l’homme a exploité les différents écosystèmes de montagne par le passé (quelles cultures et/ou activités d’élevage/pastorales ?).

Plusieurs lacs du réseau « lacs sentinelles » sont inclus dans ce projet : le Lac d’Anterne dans les réserves Naturelles de Haute-Savoie et qui a déjà révélé une partie de ces secrets (http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/b032.htm), le Lac de La Muzelle dans le Parc National des Ecrins et le Lac du Lauzanier dans le Parc National du Mercantour.